Présentation des exécutant.e.s : Timothy Gulliver

TimTimothy Gulliver, vice-président mobilisation

Étudiant et jeune adulte très impliqué dans sa communauté (!)

***

Pourquoi as-tu décidé de t’impliquer au NPD?

«Parce que faire de la politique, ce n’est pas juste pour les députés. Tout tourne autour de la politique – toutes les décisions que nous prenons sont essentiellement politiques. Mes valeurs écologiques, socialistes, empathiques et égalitaires concordent parfaitement avec la vision des JNDQ, et l’une de mes missions est de transposer ses valeurs dans un contexte rural et régional.

Je suis aussi impliqué au sein de plusieurs différents organisations, incluant l’association NPD de Compton-Stanstead (en tant que VP jeunesse), des comités d’accueil de réfugiés et néo-canadiens ainsi qu’une équipe de robotique (avec une twist humanitaire! Je sais, ce sont deux concepts qui ne semblent pas aller ensemble.) Actuellement, je milite pour un campus et une communauté plus sécuritaire et moins permissible de la ‘culture du viol’.»

Un enjeu que tu aimerais que le parti mette de l’avant lors des élections 2019?

«L’égalité fiscale. Notre système capitaliste tel qu’il est ne fonctionne pas pour la classe moyenne et la classe ouvrière. Avec la montée du globalisme et de la mondialisation, ce sont les riches qui s’enrichissent davantage et tous les autres doivent se serrer la ceinture. C’est inacceptable. The time for incrementalism is over! Le NPD se doit d’être audacieux, ambitieux et radical en proposant un projet de société qui redistribue de façon pragmatique, mais visionnaire la richesse que nous, les travailleurs, créons.»

Ton/ta député.e préféré.e et pourquoi?

«Pierre-Luc Dusseault! Sans aucune hésitation. La vague orange l’a amené à Ottawa, mais la vague libérale ne l’a pas déplacé. Il travaille extrêmement fort à tous les jours. À Ottawa, il lutte contre l’hypocrisie répugnante des libéraux sur les dossiers de l’évasion fiscale, et à Sherbrooke, il continue à tisser des liens avec la communauté et les acteurs du changement d’ici. Par le fait même, il démontre que les jeunes ont une place en politique (même s’il est rendu trop vieux pour les JNDQ, il reste le plus jeune député de la Chambre des Communes).»

Les chefs de partis ont toujours une chanson d’introduction lorsqu’ils font leur entrée sur scène dans un rassemblement de militants, quelle serait TA chanson d’intro?

«Four Strong Winds? Summer of ’69? Une toune canadienne, qui rassemble les anglos et les francos. Pas facile à trouver.»

Une personnalité publique ou politique qui t’inspire et pourquoi?

«Jeremy Corbyn, le chef du parti travailliste au Royaume-Uni. Il était contre la guerre en Irak, même quand son propre chef s’alliait avec l’administration Bush. Il est élu chef presque par accident, grâce une vague inattendue de progressistes et militantes, inspirée par son agenda politique radical, visionnaire et fermement à gauche. Malgré les sondages qui annonçait l’annihiliation du parti à l’élection de mai 2017, Corbyn transforme la majorité conservatrice en une minorité instable avec des promesses audacieuses et socialistes telles que la gratuité des études post-secondaires, des projets de loi qui contrôleraient la richesse maximale des milliardaires britanniques et un appui inébranlable des PME et des coopératives.»

Pour finir, y’a-t-il quelque chose qu’on doit absolument savoir sur toi?

«Ma mère, ma soeur et moi forment l’entièreté de la communauté canado-coréenne de Sherbrooke!»

***