Présentation des exécutant.e.s : Angèle Pineau-Lemieux

AngeleeAngèle Pineau-Lemieux, co-présidente

Étudiante en études féministes à l’UQAM

***

Pourquoi t’impliquer au sein des JNDQ?

«Après la défaite du NPD en 2015, l’aile jeunesse a été une une opportunité d’affirmer qu’on voulait un parti assumé à gauche et de pousser nos idées en ce sens-là. J’espère que le JNDQ puisse grandir dans cette voie avec Jagmeet Singh.»

Quels enjeux aimerais-tu que le parti mette de l’avant lors des élections 2019?

«Il y a des enjeux féministes que j’aimerais qu’on mette de l’avant: l’abolition de la taxe rose, l’accès aux produits menstruels et contraceptifs, l’équité salariale, etc. Se donner une étiquette féministe, ça doit venir avec des mesures concrètes. Je pense aussi que de s’attaquer aux inégalités économiques en parlant de logements abordables et sociaux, de refonte des paliers d’imposition ou de taxes sur les héritages, ce sont des politiques sur lesquelles le NPD devrait se pencher.»

Qui est ton/ta député.e préféré.e?

«Ce serait un split entre Niki Ashton qui m’a énormément impressionnée durant la course à la chefferie, ainsi que Marjolaine Boutin-Sweet et Alexandre Boulerice, qui font un super de travail de terrain dans leurs circos à Montréal.»

Les chefs de partis ont toujours une chanson d’introduction lorsqu’ils font leur entrée sur scène dans un rassemblement de militant.e.s, quelle serait-elle?

«J’imagine que l’Internationale, ça passerait pas hein…»

Une personnalité publique ou politique qui t’inspire et pourquoi?

«Desmond Cole. Le premier nom qui m’est venu en tête, parmi bien des activistes qui militent à travers des mouvements comme Black Lives Matter ou Idle No More et font un travail de longue haleine qui est admirable.»

***